Basel  ||  Rhin  ||  Strasbourg  ||  Ligne Maginot du Nord   ||  Lorraine  ||  Luxembourg

Parcourir la Ligne Maginot à vélo est un voyage au coeur de l'Europe que nous permet de connaître en profondeur l'Alsace et la Lorraine. Les deux régions les plus disputées et désirées de la première moitié du XXeme siècle qui ont postérieurement donné naissance de l'Union Européenne

Un peu d'histoire

Après la Première Guerre mondiale, le continent européen reste ancré dans un sentiment de méfiance. L'Allemagne vient d'être humiliée et se retrouve avec de grandes dettes envers les pays vainqueurs. La France, bien que victorieuse, regardait avec crainte les possibilités de vengeance et d'une nouvelle occupation allemande. Ce sentiment français mena à la création du système de fortification le plus développé de France : la Ligne Maginot. Son créateur, André Maginot, était ministre de la Défense. L'objectif était simple : défendre la frontière avec l'Allemagne contre une possible invasion. De plus, il fallait protéger les régions d'Alsace et de Lorraine, cause continuelle de querelles entre les deux Etats. L'histoire fut tout autre puisqu'elle ne servit pas à protéger la frontière pendant longtemps. L'armée allemande entra en France par la Belgique et prit rapidement le pouvoir de la majorité des forts et des bunkers français. Hitler réussit ainsi à envahir la France en peu de temps et, à partir de ce moment, la Ligne Maginot passa à l'histoire comme le système de défense le plus innovant et le plus puissant... mais le moins efficace. Pour connaître l'histoire de sa construction et ses anecdotes, n'hésitez pas à visiter les liens que vous rencontrerez sur cette même page.

Le voyage

Pr épare-toi bien ! Tu vas traverser quatre frontières à vélo ! Nous ne te proposons pas quelque chose de fou car il s'agit de trois cent cinquante à quatre cents kilomètres entre Bâle et Luxembourg. Normalement, le voyage se réalise entre dix et quinze jours. Tout dépend des villes que tu voudras visiter et du temps que tu voudras rester dans chacune, des jours que tu auras pour faire le voyage, si tu souhaites prendre le chemin le plus direct ou si tu préfères faire des détours pour voir d'autres lieux et combien de kilomètres tu penses faire par jour. Le parcours se fait sur des chemins prévus pour les vélos, des itinéraires bis et des sentiers. De plus, la plupart des villes disposent de pistes cyclables.

Bâle:

Le début du voyage se fait en Suisse, à Bâle, la troisième ville la plus peuplée du pays. Bien que la Suisse n'appartienne pas à l'Union européenne, passer la frontière ne pose aucun problème, une simple carte d'identité étant nécessaire. Bâle est une ville ouverte, animée et ayant la réputation d'être une des villes culturelles les plus importantes en Europe. En allemand, la région s'appelle le Dreiländereck, qui signifie « le coin des trois pays » : la ville possède effectivement une frontière avec la France et l'Allemagne.

Le Rhin : frontière naturelle

En sortant de Bâle, tu te trouveras dans le département français du Haut-Rhin, en Alsace. Cette région est remplie de petits villages d'une très grande beauté. L'architecture est un voyage vers un autre pays. Ce n'est ni la France ni l'Allemagne, mais l'Alsace. Les gens, la gastronomie, la culture, voyager à vélo offre la possibilité de profiter à fond de chaque paysage, de chaque village, de chaque région. Ici, tu peux rencontrer des « casemates » qui te transportent soixante ans en arrière, dans le scénario d'un pays en guerre. En les visitant de nos jours, on peut encore imaginer comment avaient pu être ces moments grâce à l'association veillant sur le patrimoine historique de la Ligne Maginot : AALMA (Association des Amis de la Ligne Maginot). En suivant le cours du Rhin, de Bâle à Strasbourg, on peut choisir de voyager du côté français ou allemand. Il existe beaucoup de ponts frontaliers. Pour arriver à la plupart d'entre eux, il faut traverser des bois touffus et la rive du fleuve est généralement aménagée pour les vélos, ce qui est appréciable quand tu viens de passer du temps à pédaler sur le bord d'une route. Le Rhin est une frontière naturelle mais ses deux rives n'ont jamais été aussi unies. Après être parvenus à définir cette frontière, les Français ont fait tout leur possible pour se séparer culturellement et socialement des Allemands, raison pour laquelle les passages frontaliers furent fermés à maintes reprises. Tout a changé avec la création de l'Union européenne, permettant dans un premier temps le libre échange des marchandises, et offrant actuellement la possibilité de passer d'un côté à l'autre du Rhin sans aucune restriction. De fait, beaucoup de personnes vivent en Allemagne et travaillent en France, ou l'inverse, et traversent la frontière quatre cents fois par an. De toutes façons, si tu choisis d'y aller par la piste cyclable du bord du Rhin, peu importe le côté, tu seras dans un pays et tu auras une vue sur l'autre pays, sur l'autre rive, et il en a toujours été ainsi. Et ne crois pas que tu seras seul, les rives du Rhin sont fréquentées par une multitude de personnes réalisant des voyages à vélo sur plusieurs jours, faisant du footing, du roller ou une simple promenade matinale. Une fois en Allemagne, les choix sont divers : il existe un itinéraire spécialement conçu pour les vélos allant jusque Fribourg, mais tu peux aussi visiter les villages frontaliers en suivant la route vers le nord ou continuer sur le bord du Rhin en profitant de la nature jusqu'à un autre pont conduisant en France. Tout dépendra des préférences de chacun. De chaque côté du Rhin, la langue parlée est celle des pays respectifs.

La région Alsace a non seulement sa propre identité, mais elle possède aussi sa propre langue : l'alsacien ou ellsaïssich. Un jour de pluie, nous avons eu la chance de découvrir la sympathie alsacienne car nous avons été accueillis par un couple nous offrant un bon plat de pâtes et un café chaud. Ils nous ont expliqué des détails historiques concernant la langue alsacienne. Une fois l'Alsace récupérée par la France, l'usage de l'alsacien était fortement réprimé dû à sa ressemblance avec l'allemand. Il s'agissait d'un moment de réunification pour les Français et il ne fallait faire usage que d'une seule langue en signe d'union, les régions d'Alsace et de Lorraine étant historiquement réclamées par l'Allemagne. Les symboles religieux étaient également importants. Historiquement, la religion pratiquée en Alsace et en Lorraine est le protestantisme, mais de nos jours, un grand crucifix vous souhaitera la bienvenue à l'entrée de chaque village, symbole imposant du catholicisme dans la région. A partir de la Première Guerre mondiale, les Français ont fait tout leur possible pour convertir ces régions au catholicisme. Mais pas seulement, car beaucoup de rues menant de la France vers la frontière s'appellent « Général Charles de Gaulle » en référence au libérateur de la patrie française. Bien que la France soit toujours l'état le plus centralisé d'Europe occidentale, actuellement le bilinguisme est très fréquent dans ces régions et la tension entre Français et Allemands s'est transformée en accord et en coopération.

En plus des petits villages caractéristiques de part et d'autre du Rhin, il y a des villes intéressantes à visiter :

Mulhouse:C'est une ville industrielle mais son centre historique est plein de charme. L'auberge de jeunesse est bon marché et l'une des meilleures du coin ; à peu de kilomètres se trouve l'Ecomusée d’Alsace qui est le musée à l'air libre le plus grand de France. C'est un lieu vivant nous montrant des formes de vie traditionnelles en harmonie avec l'environnement, et des méthodes de travail artisanales.

Colmar:
La deuxième ville la plus importante d'Alsace et également la plus représentative de la région. Le centre ville est piétonnier et rempli de commerces et de constructions de type alsacien de la fin du Moyen-Âge et de la Renaissance. Beaucoup de maisons sont peintes avec les couleurs vives du style alsacien et le musée d’Unterlinden est connu pour le spectaculaire autel de Issenheim.

Friburgo: C'est une des villes les plus intéressantes de la Forêt Noire. Dans la vieille ville nous pouvons trouver des vestiges médiévaux parmi lesquels la cathédrale gothique. Universitaire, Fribourg est considérée comme la capitale de l'écologie en Allemagne et possède, de plus, le plus grand nombre d'installations écologiques de l'Union européenne. La ville compte plus de quatre cents kilomètres de pistes cyclables, ce qui démontre la prédominance de ce moyen de transport et la haute qualité de vie de ses habitants. Fribourg peut être considérée comme une ville paradisiaque pour les cyclistes car en plus d'être respectés, presque la moitié de la superficie totale de son territoire est composée de bois.

Le voyage continue en montant jusque Strasbourg, capitale de la région Alsace. Le but n'est pas d'arriver le plus vite possible mais de profiter du voyage. Depuis l'Allemagne se trouve le pont frontalier proche de Saasbach qui nous conduira au « Mémorial de la Ligne Maginot » (toujours vérifier les horaires au préalable). Une fois là, vous pouvez prendre la Départementale 468 qui monte jusque Strabourg en passant par des zones à la fois belles et profondes de la région. Des constructions uniques qui, à elles seules, ne comptent pas plus de quarante habitations. Chaque village est séparé d'environ cinq kilomètres. Une vingtaine de kilomètres avant d'arriver à Strasbourg, on peut choisir un chemin boisé passant par le bord d'un canal et uniquement conçu pour les piétons et les vélos, une voiture ou une moto ne pouvant pas y circuler.

Strasbourg

C'est ainsi que nous arrivons à Strasbourg, prototype de la ville de l'Union européenne qui héberge le Parlement. A ce stade du voyage nous avons déjà une idée bien précise de l'Alsace au travers des villages, des paysages et des villes que nous avons visités, et des personnes rencontrées. Mais Strasbourg est différente. Elle est cosmopolite, jeune, pleine de contrastes, c'est une ville qui bouge, une mosaïque de cultures vivantes. Elle est située en plein coeur de l'Europe et à cinq kilomètres de la frontière allemande. Strasbourg, New-York et Genève sont les trois seules villes au monde qui, sans être capitales d'un état, sont les sièges d'Institutions Internationales. Le choix de Strasbourg comme une des capitales de l'Union européenne et comme siège de son parlement n'est pas le fruit du hasard mais résulte du fait qu'elle représente l'esprit d'unification entre les Français et les Allemands, servant d'exemple pour la réconciliation de tous les peuples d'Europe. L'architecture contemporaine des institutions européennes contraste avec les constructions du XVIe siècle de la Petite France , le quartier le plus pittoresque de la vieille ville et entouré de canaux. La cathédrale est également une visite incontournable. On peut monter en haut de sa tour qui, avec ses cent quarante-deux mètres, était à la fin de sa construction en 1439 l'édifice le plus haut du monde. Quant à sa gastronomie, on trouve à Strasbourg la délicieuse flammenküche, la bière et les fameux Bretzels . Dans toute la ville on trouve une multitude de bars et une vie internationale , avec un bon nombre d'étudiants Erasmus. En traversant le pont de l'Europe ou celui des Deux-Fleuves, nous arrivons dans la ville voisine de Kehl, en territoire allemand, beaucoup plus petite mais avec un centre piéton plein de boutiques et de beaux édifices.

La Ligne Maginot du Nord

En sortant de Strasbourg nous continuons notre voyage vers le Nord. A quelques kilomètres nous nous retrouvons dans le bois de Haguenau où nous pouvons profiter de la nature sans descendre de vélo. Nous allons entrer en Lorraine dans peu de temps. Mais d'abord, nous devons faire deux visites obligatoires pour les amoureux de l'histoire. Le musée de l'Abri et le fort de Schoenenbourg. Dans le musée de l'Abri à Halten, nous trouvons des tanks, des hélicoptères, des avions et tout un tas d'instruments appartenant aux armées ayant participé à la Seconde Guerre mondiale, ainsi qu'une multitude de maquettes nous expliquant la situation de la région à cette époque et nous faisant réfléchir sur les horreurs de la guerre afin de ne pas recommencer les mêmes erreurs à l'avenir. Schoenenbourg est un fort réellement marquant, peut-être celui où l'impact de la Ligne Maginot est le plus représenté. Si vous faites le voyage en été, n'oubliez pas de prendre des vêtements chauds, du moins un pull. Pendant la visite il faut descendre à plus de trente mètres sous terre pour marcher à travers les galeries dessinées en 1930 pour accueillir des dizaines de militaires. Ici, nous pouvons voir comment ils mangeaient, où ils dormaient, comment ils gardaient leurs armes pour pouvoir comprendre en direct toute la grandeur de cette construction. Il y a des visites guidées en français et en allemand mais on peut aussi accéder individuellement à travers les portes blindées pour passer par ses interminables galeries et arriver à de robustes baraques où subsistent les mitraillettes qui tentèrent d'arrêter l'offensive nazie. Les murs sont pleins de souvenirs historiques et de panneaux explicatifs sur les événements de la Seconde Guerre mondiale et ce qui s'est passé en ce lieu. On peut également entendre des enregistrements de discours de guerre de l'époque, des émissions de radio et de propagande des deux camps.

La Lorraine

Nous continuons vers l'ouest et nous tombons sur l'unique partie du voyage un peu difficile pour des jambes inexpérimentées puisque le parc naturel des Vosges est quelque peu montagneux. La préparation physique détermine les kilomètres parcourus à chaque étape, mais si on n'est pas bien préparé, il suffit de le prendre avec calme. Le chemin continue à travers les Vosges du Nord, une attrayante zone forestière aux paysages incroyables et aux étendues verdoyantes qui nous donnent un sentiment de liberté. De l'autre côté des Vosges on peut visiter le Simserhoff ou fort Casso, d'autres constructions fortifiées de la Ligne Maginot qui ont été conservées jusqu'à nos jours. Les personnes âgées que nous rencontrons dans cette partie de la France ont vécu et ont souffert des années de guerres. Les « gîtes » sont des maisons d'ôtes où l'accueil est chaleureux et dans la majorité des cas leurs propriétaires sont la meilleure source de documentation, leurs conseils étant plus précieux que n'importe quel guide touristique de la zone. La conversation est un voyage vers un autre temps. Les personnes de cette région ayant soixante-cinq ans sont nées françaises, ont changé de nationalité (et de langue) pour être allemandes, pendant l’Occupation, pour redevenir françaises après la guerre. On nous a raconté qu'aux débuts du XXe è siècle il y eut des cas de personnes qui, lors de la Première Guerre mondiale, ont combattu avec l'armée allemande contre les Français, et qui, lors de la Seconde Guerre mondiale, se sont trouvées dans le camp français à lutter contre les Allemands. Durant le XXe siècle il était facile de rencontrer des personnes dans ces villages qui avaient été obligées de changer jusqu'à trois fois de nationalité.
Nous continuos à avancer à vélo dans le territoire lorrain. Zone boisée avec des montées et des descentes. Toujours collée à la frontière allemande. Les gens d'ici nous avaient assez bien parlé de Metz. Elle semble valoir la peine d'être visitée mais nous ne trouvons aucun chemin approprié pour les vélos et d'après la carte c'est un trop grand détour dans notre itinéraire. Faute de temps, nous décidons de poursuivre la route vers Thionville qui est une petite ville sans rien de particulier et dont l'auberge de jeunesse est peu recommandable. Si nous l'avions su, nous serions allés directement à Luxembourg.

Luxembourg

Luxembourg est la ville natale de l'un des fondateurs de l'Europe unifiée, Robert Schuman, ce qui lui vaut peut-être son caractère européen, hébergeant plusieurs institutions de l'Union européenne. Cette petite ville est une des plus cosmopolites et convoitées en Europe. Les langues officielles sont le français et l'allemand. Mais l'indice d'immigration est impressionnant : plus de soixante pour cent de la population est étrangère. Ceci est dû à son haut niveau de vie, le revenu par habitant étant le plus élevé de toute l'Europe. Durant l'année 2007, Luxembourg est la capitale européenne de la culture. Les forteresses de la ville et le quartier antique ont été classés au patrimoine de l'humanité par l'Unesco.

Pour terminer

Notre but n'est pas de marquer une route pr édéfinie ni de dire où il faut dormir ou manger. Dans ce site vous trouverez toute l'information nécessaire (cartes, campings, auberges, hôtels, liens utiles...) pour faire une route à la carte. Nous vous montrons donc les points intéressants et le contexte historique qui a permis qu'aujourd'hui tous les habitants de l'Union européenne puissent réaliser ce voyage à vélo sans passeport à travers la région la plus disputée d'Europe occidentale. Nous espérons seulement que toi aussi tu feras ce voyage et que tu nous écriras pour que tes expériences fassent partie d'Europe By Bike.
Principio de la página
Principio de la página
Principio de la página
Principio de la página
Principio de la página
Principio de la página